UN JOUR À NEW YORK (Gene Kelly et Stanley Donen)

Comédie musicale
Long métrage américain
Réalisé par Gene Kelly et Stanley Donen
Scénarisé par Adolph Green et Betty Comden d’après leur comédie musicale
Avec Gene Kelly, Frank Sinatra, Jules Munshin, Betty Garrett, Ann Miller…
Titre original : On the town
Année de production : 1949

On the Town (Un Jour à New York en V.F.) est à l’origine une comédie musicale qui a connu un joli succès à Broadway entre 1944 et 1946. La musique de la pièce a été composée par un certain Leonard Bernstein, qui a signé quelques années plus tard celle d’un chef d’oeuvre du genre, West Side Story…mais une grande partie des compositions de Bernstein n’ont pas été retenues pour la version ciné de On the Town parce qu’elles ont été jugées un peu trop complexes et opératiques pour le grand écran par le producteur. Ce qui ne fut pas du goût du maestro…

Star de la comédie musicale (avec des titres comme La Reine de Broadway, Escale à Hollywood et Match d’Amour), Gene Kelly a fait ses débuts de réalisateur en 1949 avec Un Jour à New York, qui marqua également le premier passage derrière la caméra de Stanley Donen, alors âgé de 25 ans. Les deux hommes s’étaient rencontrés pendant la production d’un spectacle et Gene Kelly a ensuite amené Donen à Hollywood pour l’assister sur ses chorégraphies. Quand Kelly a saisi l’opportunité de diriger son premier long métrage, il a tenu à ce que son ami reçoive un crédit de co-réalisateur car l’oeuvre était vraiment un travail d’équipe.

Comme pas mal de comédies musicales de l’époque, le pitch de Un Jour à New York est très mince…ce qui n’est pas un défaut en soi car ce qui compte avant tout, c’est l’énergie qui se dégage du parcours des protagonistes et des numéros musicaux. Pour la troisième et dernière fois, Gene Kelly faisait équipe avec Frank Sinatra, le duo étant rejoint par l’amusant Jules Munshin (qui avait un rôle secondaire dans Match d’Amour). Les trois compères jouent Gabey, Chip et Ozzie, des marins en permission à New York pour 24h. Ils comptent bien découvrir toutes les merveilles de cette vision fantasmée de la Grosse Pomme…et si possible en galante compagnie…

Un Jour à New York est un musical important dans l’évolution d’un genre souvent caractérisé par son utilisation des décors en studios car il fut le premier à aérer son histoire et à tourner autant de scènes en extérieur. Kelly et Donen voulaient même en faire encore plus mais le patron de la MGM a refusé de payer la facture (et en pleine rue, il n’était pas facile d’éloigner les nombreux fans de Frank Sinatra). Les réalisateurs ont tout de même su tirer parti des possibilités que leur offraient les emblématiques vues new-yorkaises comme le montre le joyeux New York New York qui ouvre cette longue journée ponctuée par le décompte des heures incrustées régulièrement à l’écran…

ott3

Aux côtés de Gene Kelly, Frank Sinatra et Jules Munshin, ces dames ne sont pas en reste et livrent une interprétation d’une grande vitalité, aussi bien dans la comédie que dans la danse. Betty Garrett, Ann Miller et Vera-Ellen sont belles, drôles (ma préférence allant au jubilatoire Prehistoric Man entonné dans les couloirs du Museum d’Histoire Naturelle) et touchantes. Si le scénario est léger, les péripéties ne manquent pas dans le dernier acte et à part un ballet un peu redondant par rapport au reste (puisque malgré quelques jolis moments, il ne fait surtout que résumer ce qui s’est passé depuis le début du métrage), la bonne humeur de la distribution est sacrément communicative.

Après le succès d’Un Jour à New York, Gene Kelly a tenu à se diversifier en jouant un mafieux dans le drame La Main Noire avant de retrouver ses comédies musicales avec La Jolie Fermière (avec Judy Garland) et ces deux classiques que sont Un Américain à Paris de Vincente Minnelli et Chantons sous la pluie (qu’il a co-réalisé avec son complice Stanley Donen).

1 « J'aime »

on-the-town-italian-movie-poster