VISIONS (Alan Moore)

Komics Initiative (sur FB) :

Lundi, nous vous en disions un peu plus sur notre prochain titre de Warren Ellis, SCARS, puis mardi, nous vous annoncions les nouveaux opus de FOX-BOY…

Après Ellis et Ennis, nous avons choisi de nous pencher sur le génial barbu qu’est Alan Moore. En mai, nous vous présenterons VISIONS. À l’instar d’APPARAT sorti l’an dernier, cet album n’existe pas ailleurs dans le monde et ce sera une exclusivité pour le lectorat français !

Attendez-vous à en savoir un peu plus sur l’auteur à travers des récits très différents et qui vous aideront à comprendre un peu plus ce qui fait de Moore un génie ultime.

Plus d’infos… bientôt !

1 J'aime

image

Devinez qui arrive à Komics Initiative, avec de l’inédit ?
Vous saurez tout ce samedi. (Posca - A3), lors d’un Podcast sur Comics Blog (avec Arno Kikoo et Christopher Maloine).

Free Comic Book Day, c’est des comics GRATUITS, offerts par votre gentil libraire, et c’est le samedi 2 mai ! :).

Moi, je donne rendez-vous demain aux Brestois (Excalibulle) et samedi aux Briochins (BD-West), pour une séance dédicace.

La même en solo :

image

Ce sera lancé le 1er septembre.

Et voici la couverture :

image

(désolé, PC du boulot, j’ai des blocages)

Classe

Je n’ai aucune idée de pourquoi ni comment, mais en voyant cette image, ça m’a fait penser aux Monty Python.
Et, vraiment, je n’arrive pas à expliquer le lien que mon cerveau a fait.

Tori.

Et si j’en crois ce que je lis sur FB, il y a des détails pas insignifiants dans cette couv’.

Du coup, pour ceux qui veulent la voir en plus grand :

Et sans le texte :

Tori.

Ah bah déjà, la version sans titraille nous donne à voir une réinterprétation de L’Île des morts d’Arnold Böcklin, une peinture célèbre. Ou plutôt, une série de peintures, puisque Böcklin réalisera cinq versions à la fin du XIXe siècle, pour des commanditaires différents (l’une d’elles sera détruite dans un conflit). La série est souvent commentée comme étant une représentation de la solitude de l’artiste mais également de son caractère privilégié.
Pour ma part, je trouve que cet hommage par Laurent Lefeuvre ajoute une nouvelle dimension. On peut y voir ce qu’on y voit habituellement (l’artiste est seul, condamné à la mortalité, mais il est également privilégié puisqu’il est conduit à sa dernière demeure par un passeur… à moins qu’il ne soit le passeur lui-même), mais on peut aussi voir un parallèle entre Böcklin qui peint cinq fois le même motif et Moore qui développe des thématiques transversales, et qui prend racine sur un terreau culturel ancien, représenté ici par les ruines. Il y a un rapport à l’histoire, à l’écroulement et à la renaissance qui me semble pertinent, ici.

Jim

Merci pour les précisions car en raison du titre prenant tout l’espace du bas, j’avais complètement zappé la référence au tableau « L’île des Morts ». Il faudrait peut être qu’ils revoient la mise en page.
Sinon le côté branlant de la partie haute du dessin me fait penser au « Phare des Casquets » dessiné par Victor Hugo pendant son exil sur Guernesey même si je pense que ce n’est pas la référence principale.

Hugo-Victor_le-phare-des-Casquets

J’adore l’ambiance qui s’en dégage. Je lui ai toujours trouvé un côté Lovecraftien avant l’heure.

Oh je ne l’ai remarqué qu’au moment où la version nue est arrivée, pour ma part.

Je ne trouve pas : que les choses soient masquées et se révèlent petit à petit, ça me plaît bien. C’est très moorien, en somme.

Jim

Le premier titre présent dans VISIONS est Another Suburban Romance. Les récits sont d’Alan Moore, mis en scène par Antony Jonston et illustré par Juan Jose Ryp.

Dans les années 70, Alan Moore avait débuté l’écriture d’une pièce de théâtre, en compagnie de Jamie Delano. Moore en a écrit 3 actes mais aucune représentation n’eut lieu. Les textes ont été conservés et adaptés en comics et même en chansons par Moore lui-même.

Poétique et complexe, l’écriture de Moore est un régal tant la retranscription de Ryp donne encore plus de sens aux qualités quasi-prophétiques du génial barbu

Le deuxième titre présent dans VISIONS est LIGHT OF THY COUNTENANCE. Ce roman graphique évoque l’addiction, et les dérives qui vont avec, des gens pour la télévision.

Alan Moore y analyse le pouvoir des images, le manque de recul par rapport à celles-ci, évoque autant le contenu que le contenant.

Ce récit est mis en images par l’artiste italien Felipe Massafera…

1 J'aime

image

La troisième partie de VISIONS devrait là encore vous surprendre puisque nous vous proposons WRITING FOR COMICS.

Il s’agit d’un essai publié à l’origine en 1985 sur la manière dont Alan Moore écrit ses scénario. Il le revisitera au début des années 2000 et le complétera allègrement de plusieurs pages. L’ensemble bénéficie d’illustrations additionnelles de Jacen Burrows et Juan Jose Ryp.

La couv’ collector :

Alan MOORE.

Couverture de l’édition limitée de VISIONS, anthologie de 3 récits du créateur des Watchmen, Killing Joke ou V pour Vendetta.

Ces 3 récits, parmi les très rares inédits du maître, sont réunis sous la bannière commune du regard, à la fois lucide et effrayant qu’il porte sur le monde.

À ce jour c’est donc probablement le plus important projet de Komics Initiative (à part Fox-Boy bien entendu - ah ah).

Trois récits, trois yeux, pour un triangle formant un regard, fuyant, et perçant à la fois. Tel est VISIONS, telle devait être ma couverture.

Pas de titre, pas de nom, juste un dessin, sur ce tirage réservé aux contributeurs de la campagne Ulule, comme tout objet à part qui se respecte, et qui commence DEMAIN, à 18h !

Le making of :

Déjà que c’est un sacré artiste, c’est aussi un sacré cover artist le pépère Laurent !

Elle me fait mal aux yeux cette couverture… :dizzy_face:

Aux trois ?

Tori.