VOIR L'INVISIBLE (Fleur Hopkins-Loféron)

FLEUR HOPKINS-LOFÉRON Voir l’invisible

Histoire visuelle du mouvement merveilleux-scientifique (1909-1930)

Au début du XXe siècle, la découverte des rayons X ou les spéculations autour de la photographie de la pensée agitent l’opinion. C’est dans ce contexte qu’une école singulière voit le jour en France : le mouvement merveilleux-scientifique. Maurice Renard, chef de file, consomme la rupture avec le roman d’aventures scientifiques de Jules Verne et propose, comme Guy de Téramond ou Jean de La Hire, d’accomplir un voyage immobile et crédible qui donne à penser le développement parallèle des (pseudo)sciences de l’invisible. Leurs héros se voient pourvus du don de télépathie ou de miniaturisation. Cette Atlantide littéraire, diffuse dans la culture populaire de son temps, questionne les angles morts de l’histoire de la science-fiction française.

Septembre 2023
14 x 22, 396 pages.
76 Illustrations en noir et blanc et 32 en couleurs
ISBN 979-10-267-1188-9
25 €

Ah intéressant

Oui carrément.

J’ai vu quelques vidéos de l’autrice, à l’occasion d’interventions sur ARTE, et c’est à chaque fois intéressant. Donc je surveille désormais ce qu’elle publie.

Jim

1 « J'aime »

(Vers 7:26)

(Vers 7:16)

Jim

La réaction de Serge Lehman, sur son compte Facebook, le 18 juillet 2023 :

A la rentrée, une érudite bibliopunk rendra l’invisible visible.

J’aime beaucoup « bibliopunk ».

Jim

Tiens, il y a jne itw d’elle dans les Cahiers de la BD 21.

Tu l’as lue ?
Intéressante ?

Jim

Attends … c’est celui de janvier dernier. Je le démarre à peine.

Je te redemande à la rentrée.

Jim

Je viendrai en parler dés lecture. Je ne pourrai l’oublier.

(Y a droit de mettre des photos de l’article ?)

Je pense que je pourrai t’en parler dans un peu plus de 24h…

Diable : une accélération du temps !

Jim

Je pense que ce bouquin est le résultat (ou directement) de sa thèse littéraire.

Bon… alors, c’est le rayon de soleil d’un dossier que je trouve assez mal fichu, si j’en crois son titre (je vais me le refaire pour être sûr d’avoir bien compris le sujet et les démonstrations. J’en parlerai dans le sujet idoine).

Bon, l’intro, je ne suis pas fan. Du genre « elle est intelligente, c’est une femme, elle lit de la bd depuis longtemps, donc c’est la personne idéale pour nous parler des femmes dans la bd ». J’ai quand même vu mieux, mais les questions sont beaucoup mieux posées et plus logiques que l’intro. Et si ces questions sont, c’est parce que ses réponses à FHL (ouais, ça fait très bobo parisien, c’est trop in) le sont vachement. Très claire, très précise, accessible dans ses pensées et son discours, pas prétentieuse, connaisseuse (même s’il y a des choses qui sont zappées… mais comme dans tout le dossier, j’en parlerai)… presque une personne avec qui tu discuterais de ça en buvant un café et avec qui tu aueais envie d’échanger et de confronter des idées (même si je ne ferais pas le poids à titre perso)

Les intros, c’est souvent synthétique et racoleur.

Ça correspond à ce que j’ai vu dans les vidéos où elle intervient.
Intéressant.

Jim

Fleur Hopkins-Loféron sur son compte LinkedIn le 24 août 2023 :

Voici la bête !

Jim

Hop, récupéré mon exemplaire.
Bel objet, richement illustré (ça aide, car l’approche est liée à des thématiques sensorielles, au rapport à ce que l’on voit (voir le titre) et donc des reproductions d’illustrations ou de couvertures, ça constitue un bon outil pédagogique), avec une chouette section couleurs au centre.

Un feuilletage rapide m’apprend que l’image de couverture est une reprise de celle de L’Homme truqué, de Maurice Renard. Je trouve très touchant et très symbolique que l’image associée à un roman marquant serve des décennies plus tard à illustrer un ouvrage évoquant le genre, dans son histoire et dans ses ramifications.
Bon, vais-je résister à l’envie de commencer la lecture aujourd’hui…

Jim

1 « J'aime »

Ce serait bien que non. Que je sache. Pour le père Noël.