WIMMEN'S COMIX (Collectif)


(Le Doc) #1

45770981_10216850604280242_4016849381692014592_n
*couverture à venir

Mickaël Géraume (sur le FB de Komics Initiative) :

Depuis des mois, plusieurs titres Komics initiative se préparent pour 2019. Le plus long (et le plus pénible j’avoue) est la validation de ceux-ci auprès des ayants-droits respectifs.

Si le début de l’année verra l’arrivée du premier tome de NAMTA (je vous ai dit que l’on était passé à 96 pages ? Qu’il y aurait un épilogue dessiné par un artiste invité et dont l’identité ne devrait plus longtemps rester mystérieuse ?), il y a aussi le lancement d’un projet auquel je crois énormément.

Il s’agit de WIMMEN’S COMIX, la série de comics engagés et qui fut publiée entre les années 70 et 90 par une pléiade d’autrices dont la géniale Trina Robbins. Un titre important et aux thématiques toujours aussi percutantes. D’ailleurs, sa réédition ultra-soignée de Fantagraphics a été récompensée par un Eisner Award en 2017 dans la catégorie patrimoniale. Un défi qui est déjà synonyme de pression énorme ! Plus d’infos… soon !

Et je vous confirmerai les autres projets 2019 asap… bien sûr !


(FC powaaaa) #2

Lancement du projet participatif mi-janvier 2019, d’après une de mes sources.


(FC powaaaa) #3

Et plus précisément le 22 janvier à 18h.


(FC powaaaa) #4

image

Découvrir (un peu) WIMMEN’S COMIX en attendant le 22 janvier 2019 à 18h…

https://fr.ulule.com/wimmens-comix/

En 1970, Trina Robbins, Barbara Mendes et Nancy Kalish assistent depuis quelques mois à la multiplication de bandes dessinées underground réalisées par leurs collègues masculins. Ceux-ci y dépeignent leurs addictions, leur parcours de vie et malheureusement aussi leur misogynie.

Hors de question de laisser uniquement les hommes avoir la parole ! Trina Robbins et Barbara Mendes réunissent autour d’elles d’autres artistes. Ensemble, elles réalisent une revue entièrement réalisée par des femmes : “It Ain’t Me Babe”. C’est au mois de juillet que le titre sort et avec lui, la première pierre de ce qui deviendra WIMMEN’S COMIX.

[à suivre]


(とり) #5

Un peu d’infos sur le titre dont provient l’image ici :
https://comixjoint.com/itaintmebabe-1st.html (désolé, Soyouz, c’est en anglais)

Tori.


(FC powaaaa) #6

C’est pour ça que je m’arrête à FB :

image

Découvrir (un peu) WIMMEN’S COMIX en attendant le 22 janvier 2019 à 18h…

https://fr.ulule.com/wimmens-comix/

Avec la publication de la revue IT AIN’T ME BABE, le mouvement de libération des femmes prend tout son sens. Les intentions sont nobles et les ventes très bonnes. Plusieurs tirages sont même réalisés. Avec des récits engagés et une véritable dénonciation du comportement outrancier de certains artistes, le titre devient immédiatement culte.

Pour l’anecdote, la couverture réunit plusieurs personnages populaires à l’époque comme Wonder Woman, Olive Oyl, Little Lulu, Sheenah la Reine de la jungle, Mary Marvel et Elsie la vache.

[à suivre]


(とり) #7

Le pire, c’est que je les avais toutes reconnues (oui, même Elsie the cow)…

Tori.


(FC powaaaa) #8

Découvrir (un peu) WIMMEN’S COMIX en attendant le 22 janvier 2019 à 18h…

https://fr.ulule.com/wimmens-comix/

Trina Robbins est l’une des figures les plus importantes de la bande dessinée américaine. Durant sa jeunesse, sa passion pour la science-fiction lui a permis de réaliser de nombreuses illustrations pour un fanzine nommé Habbakuk.

En 1969, elle intègre Warren Publishing et crée le design du costume de Vampirella, un personnage popularisé par Frank Frazetta.

En 1970, Trina Robbins s’engage auprès d’un collectif et participe à la revue comics IT AIN’T ME BABE, premier titre entièrement créé par des femmes et traitant de sujets biographiques ou vus via le prisme féminin.

Cet essai est la base de ce qui sera ensuite WIMMEN’S COMIX, une série que Trina Robbins supervise avec d’autres autrices (dont l’éditrice change à chaque parution) et qui compte plusieurs numéros sortis sur une vingtaine d’années.

Par la suite, elle devient même la première dessinatrice à croquer les exploits de Wonder Woman chez DC Comics, et écrit de nombreux livres sur la place des femmes dans l’industrie des comics.

[à suivre]


(FC powaaaa) #9

M’en manquait deux : Mafalda et la vache Milka.


(とり) #10

J’avoue qu’en ce qui concerne Elsie, c’est grâce à HOLY SH*T! THE WORLD'S WEIRDEST COMIC BOOKS (Gravett / Stanbury) que je la connais…
Little Lulu, c’est un grand classique, qui aurait inspiré la chanson Be-bop-a-lula (originellement, “Be-bop-a-Lulu”).
C’est en partie sorti en français, on en croise régulièrement sur les brocantes ou chez les bouquinistes (j’en ai encore vu un hier).

Tori.


(Le Doc) #11

Je n’en ai jamais lu, mais les revues de la Petite Lulu étaient souvent en quatrième de couverture des Sagédition (dont les quelques uns que j’ai dans ma collec’). Je ne connais ce personnage que par ces images…

superman_geant003b


(FC powaaaa) #12

Découvrir (un peu) WIMMEN’S COMIX en attendant le 22 janvier 2019 à 18h…

https://fr.ulule.com/wimmens-comix/

Le premier numéro de WIMMEN’S COMIX sort en 1972. Reprenant la formule initiée par IT AIN’T ME BABE, le sommaire se compose de plusieurs bandes dessinées réalisées par différentes autrices, professionnelles ou débutantes. La série continue son parcours jusqu’en 1992 où son ultime numéro, le 17e, débarque dans les bacs.

Illustrant ce post, découvrez une publicité “d’époque”…

image


(FC powaaaa) #13

Découvrir (un peu) WIMMEN’S COMIX en attendant le 22 janvier 2019 à 18h…

https://fr.ulule.com/wimmens-comix/

La grande force de WIMMEN’S COMIX est d’offrir un large spectre de styles visuels allié à une véritable variété de thématiques. Les différentes artistes ont eu une totale liberté de ton et de propos et ce, malgré les différentes polémiques ou tentatives pour empêcher la parution de la série.

Contrairement aux comics classiques d’une vingtaine de pages, chaque numéro de WIMMEN’S COMIX dépasse allègrement la trentaine de pages, atteignant même parfois la quarantaine (44 pour être précis).

image


(FC powaaaa) #14

Découvrir (un peu) WIMMEN’S COMIX en attendant le 22 janvier 2019 à 18h…

https://fr.ulule.com/wimmens-comix/

Melinda Gebbie est autrice de bande dessinée américaine. Si ces dernières années, elle est connue comme étant mariée au légendaire Alan Moore, elle a elle-même cultivé son propre mythe.

Dès ses débuts dans les années 1970, elle marque les esprits en créant Last Gasp, une maison d’édition qui publie des auteurs renommés comme Richard Corben et Robert Crumb, ou même ces dernières années des mangas comme Gen d’Hiroshima. Il s’agit aussi de l’un des éditeurs de WIMMEN’S COMIX.

Elle participe d’ailleurs activement à la série en tant qu’autrice mais aussi en tant que rédactrice en chef sur quelques numéros.

Par la suite, elle travaille aussi sur d’autres comics underground et au début des années 1990, collabore avec son futur époux sur le sulfureux FILLES PERDUES.

[à suivre]