CRITTERS 2 (Mick Garris)

MV5BMjdkM2E1Y2EtOWViOS00OTcwLTlkYWItMTcwZGNlNWZhOTE1XkEyXkFqcGdeQXVyNzc5MjA3OA@@.V1_SY1000_CR0,0,658,1000_AL

REALISATEUR

Mick Garris

SCENARISTES

David Twohy et Mick Garris

DISTRIBUTION

Scott Grimes, Liane Curtis, Don Opper, Barry Corbin…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur/science-fiction/comédie
Titre original : Critters 2 - The Main Course
Année de production : 1988

Le premier Critters, avec ses « Gremlins de l’espace », sorte de croisement entre le Diable de Tasmanie (celui des cartoons) et un hérisson, n’a pas été un énorme succès, mais entre les recettes en salles et celles de l’exploitation en vidéo, le film a été assez rentable pour que la New Line (la maison de Freddy Krueger) se lance dans une suite. Ce deuxième épisode a été confié à Mick Garris, grand passionné aussi bien qu’artiste inégal du genre horrifique (il est notamment connu pour ses adaptations de Stephen King et pour avoir créé la série Masters of Horror).

Critters 2 est le premier long métrage réalisé par Mick Garris (il avait jusque là travaillé sur des making-of et l’anthologie Histoires Fantastiques de Steven Spielberg). C’est aussi le premier scénario écrit par David Twohy, le créateur de Riddick, le héros de la trilogie Pitch Black avec Vin Diesel. Et comme il l’a souligné dans une interview, le futur co-scénariste de Waterworld et du Fugitif est un peu honteux de cette première expérience qui selon lui fait tâche sur son curriculum…

L’intrigue ne prend en effet pas trop de risques en reprenant une partie de la structure du premier volet. L’action se déroule une nouvelle fois dans la petite ville de Grover’s Bend où les oeufs de critters (la V.F. ne les appelle plus des crites) abandonnés à la fin du numéro un finissent par éclore (il leur aura tout de même fallu deux ans). Et ces petites bébêtes pleines de dents ne perdent alors pas de temps pour boulotter tout ce qui bouge…

Les chasseurs de primes de l’espace sont également de retour, accompagnés par Charlie, l’ivrogne du village qui avait rejoint leurs rangs. Leur nature de métamorphe et leur côté très bourrin sont encore au centre de quelques bons petits gags (dont un à base de nudité très gratuite). L’exposition n’est pas particulièrement palpitante (comme dans le premier Critters) mais elle a le bon goût de ne pas durer trop longtemps et dès que le dîner est servi pour les boules de poils, le film trouve sa vitesse de croisière (là encore, le déroulement est classique et c’était déjà le cas de l’opus précédent).

Critters 2, c’est ce genre de toute petite série B à l’interprétation et au scénario pas très relevés, mais dont les créateurs des effets spéciaux ne manquent pas d’ingéniosité pour faire oublier les défauts et le budget limité et proposer un spectacle bien fun. Les frères Chiodo (Les clowns tueurs venus d’ailleurs) ont créé plus de critters avec des expressions irrésistibles qui s’agglomèrent pour le grand final en une gigantesque boule vorace !

Critters 2 fut le dernier long métrage de la franchise à sortir au cinéma aux U.S.A. Les très mauvais Critters III (le premier film de Leonardo DiCaprio) et IV sont sortis directement en vidéo. La franchise a acquis un petit statut culte et ces bestioles ont eu droit à un reboot en 2019 sous la forme d’un téléfilm et d’une web-série accueillis très fraîchement (c’était même glacial) par la critique et les fans.