DERNIÈRES LECTURES COMICS


(Jim Lainé) #321

La mini de base est brillante, y a pas d’autre mot.

Jim


(Lord-of-babylon) #322

J’imagine que tu parles de celle-la :


(Fred le Mallrat) #323

La suivante est très bonne puis moins mais cela reste de bonne facture


(Jim Lainé) #324

Oui, ça y ressemble.
Très vivement conseillé.

Jim


(Fred le Mallrat) #325

C est bien la première


(Lord-of-babylon) #326

L’une des raisons d’avoir arrêter d’écrire pour le Daily Mars était l’aspect chronophage de la chose m’empêchant totalement de lire ce que j’avais envie, c’est peu dire que je rattrape maintenant mon retard en ce qui concerne ma tour de lecture. Du coup après la série The Incredible Hercules de Greg Pak c’est au tour du cycle de Mark Waid sur Captain America datant des années 90 de passer sous mes yeux.

De repasser en fait puisque j’avais déjà lu plusieurs fois et adoré Operation Rebirth et que j’avais trouvé en occasion des ré-éditions vf de Capmania et America Nightmare. Mais après avoir pu compléter les trous et avoir l’intégralité du run en VO (quelques jours avant d’apprendre qu’un omnibus sortait cette année ) j’ai eu envie de tout relire.

Du coup ça ma confirmé le sentiment que j’avais eu lors des précédentes lectures à savoir qu’autant les premiers épisodes de Mark Waid et Ron Garney sont grandiose avec cette renaissance sublime, ce dessin dynamique mettant en valeur le personnage sans oublier les notions de découpages et de rythme d’une page et ces aventures passionnantes où on s’arrête jamais autant la suite est en deçà.

Heroes Reborn a clairement fait du mal à une série partie sur les chapeaux de roues et coupée dans son élan par l’arrêt des titres Marvel au profit de la reprise par le gang d’Images. Et si Waid et Garney reviennent ensuite on sent que quelque choses s’est cassé, la magie n’est plus vraiment là.

(il suffit de comparer, à la même époque Waid écrit ses premiers épisodes de JLA ou bien encore Flash & Green Lantern: The Brave and the Bold qui sont d’une qualité bien supérieure)

La qualité est au rendez-vous quand même et la série n’est pas désagréable à lire mais on revient sur un cycle beaucoup plus classique avec des idées qui peinent à décoller (la perte du bouclier) et d’autres qu’on a du mal à croire (le petit génie de la famille de réfugiés). Heureusement c’est compensé par des histoires vraiment chouette (Capmania que Secret invasion peut remercier ou le retour de Crane Rouge avec un enchevêtrement d’intrigue bien cool) et l’arrivé d’Andy Kubert dont le travail fantastique sur cette série est souvent oublié quand on parle du gus j’ai l’impression.

Et pourtant

La série tourne un peu en rond avec la même idée (Cap face à un monde en décrépitude) présentée plusieurs fois sous différents aspect. Comme je le disais plus haut c’est pas mauvais mais ça sens un peu trop l’automatisme et le final est somme tout assez tristoune comme si Waid voulait partir et passer à autre chose. Et en effet quelques mois après arrive le superbe Tower of Babel signant le début de son excellent cycle sur la série JLA

Au final si je ne suis pas déçu de ma lecture (rien que graphiquement la série est au top du début à la fin) mais cela me confirme que l’excellence de ce cycle se trouve dans les premiers épisodes (du #444 au #454) qui font partie de ce que j’ai lu de meilleur sur le perso

Il me reste toutefois à lire la mini-série Captain America - Sentinel of Liberty pour compléter le tout

Et sinon une petite question aux sages du forum (et je pense tout particulièrement à Fred_le_Mallrat) : Est-ce que la suite (à savoir le cycle de Dan Jurgens) est bien ? Je me tâte à me le prendre.


(Jim Lainé) #327

C’est toujours comme ça : ils sont taquins, hein !

Jim


(Jim Lainé) #328

C’est pas mal, mais c’est très classique. Les épisodes dessinés par Kubert sont musclés, mais par la suite Jurgens reprend le flambeau, et son dessin est moins flamboyant. Mais c’est sympa quand même, j’en ai relu quelques-uns récemment, et si la progression est “old school” (nouvelle petite amie avec un secret qui va les séparer, vilains classiques…) ça fait son office. Moins grisant que les Waid, cependant.

Jim


(KabFC) #329

Je me suis re lu la trilogie No Héros Black Summer et Supergod. Si je trouve toujours que les deux premiers sont trop gore et cache le sous texte d’Ellis, Supergod, est par contre excellent à ce niveau là.

Je trouve dommage que cette trilogie qui va dans le jusqu’au boutisme des idées d’Ellis n’est pas eu autant de succès qu’Authority. Car on est vraiment dans cette mouvance, de groupe de héros anarchique ne pensant qu’à eux et issue de le technologie. surement parcqu’Ellis y enlève le sens de l’émerveillement que l’on trouve encore dans les premiers Authority.


(Le Doc) #330

Pareil que Jim. C’est le souvenir que j’en garde également.

Ca me fait penser que je n’ai toujours pas lu dans leur intégralité les épisodes des deux premières périodes de Waid sur Cap. Il m’en manque encore quelques uns, il faudra que je complète ça un jour…


(Jim Lainé) #331

La toute première période, je l’ai relue en VO à l’occasion de l’édition au format Epic, et c’est renversant, même après toutes ces années.

Jim


(Fred le Mallrat) #332

Pour waid, le premier fin en plus arrivait après des années où Gruenwald tournait à vide avec des dessinateurs mauvais…
J allais d ailleurs abandonner le titre

Cependant, aujourd’hui huile, je suis toujours embêté par le fait que waid est remilitarise le perso alors que Gruenwald avait bien cassé cela suivant ainsi les versions Lee, englehart, gerber, dematteis ou Miller et Stern.

Jurgens?
Pour moi c est équivalent au second fin de waid.
De bonnes idées comme protycide et d autres pourries (le vilain internet…)
Mais c est vraiment ce qu en dit Jim du ils Scholl qui se lit bien sans plus! C est toujours mieux que la série Marvel knights qui suit!


(Lord-of-babylon) #333

Merci pour les retours


(FC powaaaa) #334

J’ai pas encore lu, mais je viens de choper ça ce jour, pour un vil prix :
http://www.comicsvf.com/fs/17556.php

(en plus, y a un peu de contenu éditorial !)


LA TRILOGIE NIKOPOL (Bilal)
(Verbal Kint) #335

Jla3

Trouver ça dans une braderie pour un euro symbolique, j’me suis laissé tenter…

C’est Christopher Moeller qui s’occupe du scénario et des dessins.

Coté scénario, l’histoire est assez simple, mais ça se laisse lire… On suit principalement Wonder Woman, qui s’oppose à ses coéquipiers de la JLA pour combattre une terrible menace du moyen-age (un dragon immense). Le récit est assez éloigné de la continuité DC, et se rapproche des contes et légendes fantastiques.

Le plus gros du plaisir de cette lecture reste les dessins (peintures) d’une grande qualité, que ce soit pour le dragon ou la magnifique Diana.


(Jim Lainé) #336

Pas mal. Pas le Kubert que je préfère (c’est un strip, de mémoire, et on le sent un peu serré), mais c’est chouette quand même, malgré la tonalité un peu militariste.

Jim


(FC powaaaa) #337

Le truc, c’est que j’ai vu Joe Kubert sur la couv’ (d’ailleurs, le bouquin était chaché derrière d’autre et c’ets la signature de Kubert sur le bout de la couv’ que je voyais qui a fait tilt), et pour 1 euro, j’ai pas hésité et donc pas réfléchi ! (le côté militaire, c’était le seul hic, mais j’ai lu aussi des trucs sympa qui était militaire !)


(Jim Lainé) #338

Ah je dis pas : c’est un chouette bouquin, un peu méconnu et mésestimé. Mais je préfère largement ses Sergent Rock avec Kanigher, qui parvenait à équilibrer le côté va-t-en-guerre des personnages avec un sous-texte anti-militariste discret mais présent. De mémoire, tu n’as pas ça dans cet album.

Jim


(FC powaaaa) #339

En tout cas, j’ai montré ça à mon patient zéro … la BD est quitte pour rester deux semaines en vacances chez lui …


(Lord-of-babylon) #340

Depuis le temps que les copains j’ai enfin pu lire cette mini-série.

Et c’est encore meilleur que ce à quoi je m’attendais. Une forme classique d’une efficacité redoutable pour une histoire intelligente, maîtrisée et d’une grande puissance émotionnelle. C’est un merveilleux hommage à l’age d’or dans son propos et sa manière de faire. La découverte de l’identité de l’ennemi, c’est le truc ultra casse-gueule qui fonctionne ici à merveille par exemple.

Il y a ici, tout ce que Johns (et DC) vont essayer de faire dans les années 2000 (cette volonté de rendre l’univers sérieux) sans la violence glauque, idiote et putassière. A la rigueur le travail le plus rapprochant c’est New Frontier de Darwyn Cooke.

Golden Age ça écrase toutes les crisis des années 2000