HISTOIRE SANS HÉROS (Jean Van Hamme / Dany)

Discutez de Histoire sans héros

Un avion s’écrase dans la jungle amazonienne. Les survivants doivent alors décider de la marche à suivre : attendre les secours, ou tenter de partir ? Agir seul ou faire confiance au groupe ? Parce que la problématique se dessine très vite : le danger vient tout autant de la jungle que des autres survivants…

histoiresansheros01

Coup de tonnerre dans la bande dessinée franco-belge de l’époque, le récit est signé par un jeune scénariste, appelé à faire une grande carrière, Jean Van Hamme. Bon, relativisons un peu : l’auteur a déjà l’oreille des éditeurs, puisqu’il écrit Domino pour Chéret depuis trois ans. 1977 est aussi l’année où il écrit Michaël Logan pour André Beautemps et où il lance Thorgal avec Grzegorz Rosinski. Donc ce n’est pas un nouveau venu, mais il faut reconnaître que ce récit n’est pas évident à promouvoir.

D’une part, comme le titre l’annonce, il n’y a pas de protagoniste principal qui pourrait donner son nom à l’aventure. Au contraire, on est ici dans le registre du récit choral, où tous les personnages ont leur importance et leur visibilité. Voilà qui rompt avec certaines habitudes éditoriales.

D’autre part, la tonalité du récit frappe. En effet, la situation est tendue, pour ne pas dire désespérée, et les conflits qui naissent dans la petite communauté de survivants ne font que renforcer la noirceur de l’intrigue.

PlancheA_184927

L’autre choc est également visuel. Cette première collaboration avec Dany (avec qui il lancera, deux ans plus tard, la série Arlequin, nettement plus légère) permet à ce dernier de développer un style plus réaliste que celui qu’il affiche dans la série Olivier Rameau. Graphiquement, l’album annonce une volonté d’aller plus loin dans la caractérisation de personnages poussés à l’extrême.

Couv_365939

Alors certes, depuis lors, le thème du groupe de survivants s’est généralisé dans la fiction populaire, permettant des développements de tous ordres (suspense, fantastique, horreur, psychologie, romance…), en allant parfois beaucoup plus loin que Van Hamme et Dany. À l’époque, on peut néanmoins citer, comme sources potentielles d’inspiration, Le Vol du Phénix, film de Robert Aldrich de 1965, ou Survivants, le livre de Piers Paul Read de 1974. Autant dire qu’en bande dessinée, c’était un peu une première.

Le pari est réussi pour les auteurs et l’éditeur (les co-éditeurs devrais-je dire, puisque Le Lombard et Dargaud sortent en même temps une première version, en 1977). Pour ma part, j’ai découvert ce récit dans la très chouette et très légendaire collection « Histoires et légendes », dont une première version sort en 1982.

HistoireSansHerosinta_71243

Depuis lors, plusieurs autres éditions sont sorties dans la collection « Signé » du Lombard. Il paraît que celle de 1993 contient un supplément faisant un lien entre ce récit et les aventures de Largo Winch. Une intégrale, toujours chez « Signé », a paru en 2008, reprenant ce récit et sa suite, Vingt ans après.

Jim

Hum, à surveiller.

Je ferai bientôt une notule sur la suite.

Jim