RÉÉDITIONS MARVEL : TPBs, omnibus, masterworks, Epic…

Le TPB Peggy Carter, Agent of S.H.I.E.L.D., qui n’intéressera sans doute pas les complétistes puisqu’il ne contient que du matériel déjà repris ici et là, propose une approche disons biographique de la célèbre baroudeuse dont notre héros patriote préféré est épris.

Sorti en 2014 afin de surfer sur la série télévisée où la ravissante actrice Hayley Atwell incarne le rôle titre, le recueil commence sur un one-shot écrit par Kathryn Immonen et illustré par Ramon Pérez.

agent-carter-disney-qu-aurait-il-pu-se-passer-dans-la-saison-3-hayley-atwell-a-sa-petite-idee

Ce récit, je l’ai en VF et dans un TPB VO. Je l’aime bien, même si je trouve le rythme un peu mou. La vision de Cap, fournie par Immonen, est assez étonnante, puisqu’on a un personnage enjoué et parfois un peu benêt, dragueur mais naïf face aux figures féminines qu’il croise dans le récit. Il découvre une autre réalité du combat, et de la vie en général, et s’il affiche un dehors souriant, il est un peu dépassé et plus à l’aise sur le front. Mais j’avoue que j’aime bien ce côté un peu neuneu, qui me semble assez rafraîchissant, d’autant que le récit se situe durant la Seconde Guerre mondiale.

RCO016_1492745464

Le reste du sommaire est composé d’épisodes où Cap, revenu de sa congélation, se morfond dans le souvenir de son passé perdu. Tales of Suspense #77 est dessiné par John Romita Sr sur des découpages de Kirby, et le style du premier injecte l’élégance des romance comics dès qu’une scène nostalgique se présente.

q4F8dn

Peggy y apparaît soit dans des flash-backs, soit à l’occasion de planches où le héros regarde un portrait jauni, la larme à l’œil. C’est aussi le signe que Marvel, et Stan Lee le premier, ne savent pas quoi faire du personnage, dont la série semble coincée au temps du conflit mondial. Les épisodes paraissent en pleine Guerre Froide, et visiblement l’éditeur semble gêné de cette figure patriotique qui fonctionne bien au sein des Vengeurs, mais semble datée dans son propre titre. Ce qui correspond bien au personnage, cela dit. Mais rappelons que Stan Lee (avec Romita déjà) avait tenté de faire revenir le personnage dans les années cinquante, et que ça n’avait pas marché. On peut imaginer qu’il se méfie d’un personnage dont le costume est à ce point marqué, échaudé qu’il est d’avoir tenté d’animer, durant la décennie précédente, une figure patriotique connotée. Cantonner le personnage à sa période de gloire permet de nourrir les histoires (le feuilleton a même, pendant un temps, abrité des sagas inédites situées dans les années quarante, c’est dire comme ils marchaient sur des œufs).

RCO008

Plus intéressants sont les épisodes d’Englehart, reproduits dans le sommaire. Situés à la toute fin de la prestation remarquable du scénariste, ils sont illustrés par Frank Robbins (avec l’aide de Sal Buscema), John Warner se chargeant de boucler l’intrigue (le départ d’Englehart s’étant fait de manière houleuse.
Peggy y apparaît, vieillissante. C’est Englehart qui l’a ramenée dans la série par l’entremise de Sharon Carter (qui était à l’époque la jeune sœur de la combattante, avant de devenir la nièce puis la petite-nièce, glissement du temps oblige). Si les apparitions de Peggy sont intéressantes à ce moment, c’est qu’Englehart a bien insisté pour montrer que les anciens amants ont continué à vivre. Cap est désormais attiré par Sharon mais surtout, Peggy, elle, vit une idylle avec Gabe Jones, ancien membre des Howling Commandos de Nick Fury. Et là, le scénariste frappe double : non seulement il montre qu’une femme d’âge mûre a droit à une vie amoureuse, mais en plus elle éprouve des sentiments pour un homme de couleur. Rappelons que les épisodes datent de 1975, et nous comprendrons leur caractère novateur.

Jim

Encore des exemples d’épisodes à envoyer aux rageux qui trouvent que les comics surfent trop la « mode de la diversité » ! ;p

Mini série bien plus interessate.

L ensemble des one shots sont assez oubliables. Comme Jim j ai le TP dont je n ai que de rares souvenirs sauf le fait que la lecture avait été assez neutre

Mais les couvertures de Greg Tocchini étaient très chouettes.

RCO001_1492745464

Jim

Ça tabasse, faut dire.

Jim

Interview (tirée de FOOM #12) d’Englehart (à propos de sa reprise du titre avec la 1ère partie pré-Mantis) et de Thomas (à propos de la création de la Vision) :

tumblr_9bdb3938f84e02f306a6b1a8c21832b0_d66e777e_1280

tumblr_44bb3132801b1637452e5bd349ebebe2_c8417035_1280

Les prochains Masterworks apres le DD et Xmen annoncé en février

Captain America Vol. 13 avec Captain America 231-246 et Marvel Premiere 49 La fin de Mckenzie avec la Force nationale et la mort de Sharon… trés sympa mlalgré un Sal Buscema qui semble faire des roughs assez succints et est mal encré. Ca nous mène juste avent Stern Byrne avec malheureusment des one shots souvent tres mauvais par Kupperberg.

Puis le mois d apres Avengers vol 21 avec Avengers 217-226, Annual 11, Vision & Scarlet Witch 1-4. La fin de Shooter. Là aussi on s arrete juste avant Stern. Rigolo car dans Vizh & Witch, il y a ue ref à un episode de Cap qui est dans le masterworks 13.

Marvel Team-Up Vol. 6 avec #53-64 + Annual 1 Byrne Byrne Byrne ou presque.

Le mois suivant Spectacular Spidey Vol. 4 avec #43-55, annual 2 du trés bon Stern!!!

L’arc avec le Beetle, non ?
Si c’est ça, ouais, c’est très très très excellent.

Jim

Omnibus X-Factor (après les visionaries et les epic) couvrant le 1er passage 90’s de PAD (l’indication du vol.1 laisse espérer une suite avec le second run* plus conséquent, étalé sur un peu plus de 120 numéros). L’effet bénéfique du succès des omnibus Hulk (3 tomes en l’espace d’1 an & demi) ?

*la réédition avait débuté avec 2 complete collection pour ensuite s’arrêter là

3595736-01

3838635-02

Chris Claremont inaugure la Marvel Paragon Collection, une collection de beaux livres en édition limitée au prix de 199$.
L’album proposera des classiques comme la Saga du Phénix Noir, Days of Future Past et la mini-série Wolverine dessinée par Frank Miller. Et il y aura également des bonus, dont deux histoires inédites et écrites par Claremont spécialement pour cette édition, un X-Men dessiné par Salvador Larroca et un Wolverine dessiné par Steve McNiven.

wolverine

C’est vraiment une collection de beaux livres ?

1 « J'aime »

Kiléméchan.

Jim

« beau livre », ça désigne le contenant, pas le contenu.

Tori.

Le contenant, c’est Cockrum, Byrne et Miller. Les comics inédits sont des fascicules en bonus…^^

Par « contenant », j’entendais « objet », son façonnage, la qualité de sa fabrication et des matières premières.

Tori.

Oups, je voulais marquer contenu…chtite erreur de ma part ! ^^

Bonjour.

Je me permets de vous solliciter car j’ai quelques interrogations sur les volumes de rééditions de Marvel UK.

J’ai découvert sur ce site que Black Knight a eu des histoires solo chez Marvel UK, diffusées dans Hulk Comic.
Ces aventures ont été rééditées dans le volume 3 et le volume 4 de Captain Britain, par Marvel UK.

Le quatrième volume est beaucoup trop cher pour moi.
Mais je relève un autre volume, dans une autre collection, portant le même titre que le quatrième volume évoqué plus tôt (The Siege of Camelot).

Est-ce que cet autre volume correspond à une nouvelle édition de la première collection ? C’est possible, car la pagination est quasiment doublée… mais je ne trouve ni confirmation sur les numéros présents, ni confirmation sur la présence des aventures de Black Knight dedans.

Merci d’avance à ceux qui pourraient m’aider. :slight_smile:

Faut que je regarde dans ma collection : j’ai une partie de cette collection, mais les Moore et les Delano dans une autre.

Jim

Merci !