LA CROISIÈRE MEURTRIÈRE (Eugene Forde)

charlie_chan_murder_cruise2

REALISATEUR

Eugene Forde

SCENARISTES

Robertson White et Lester Ziffren, d’après Earl Derr Biggers

DISTRIBUTION

Sidney Toler, Marjorie Weaver, Lionel Atwill, Sen Yung, Leo G. Carroll…

INFOS

Long métrage américain
Genre : suspense
Titre original : Charlie Chan’s Murder Cruise
Année de production : 1940

Deuxième épisode de Charlie Chan sorti pendant l’année 1940 (entre Charlie Chan au Panama et Charlie Chan au Musée de Cire), La Croisière Meurtrière est la troisième adaptation de Charlie Chan carries on, le cinquième roman écrit par Earl Derr Biggers qui avait déjà été porté deux fois à l’écran en 1931. Charlie Chan carries on marquait la première apparition de Warner Oland dans le rôle du détective sino-hawaïen mais ce film est maintenant considéré comme perdu…mais pas Eran Trece (Ils étaient 13), la version tournée simultanément pour le marché hispanique avec Manuel Arbo en Charlie Chan.

Je n’ai jamais lu un Charlie Chan mais d’après les informations disponibles sur la toile, cette troisième transposition ciné du livre a fait des choix en laissant de côté le premier acte (centré sur l’inspecteur Duff de Scotland Yard, un ami de Charlie) pour arriver directement au moment où Charlie Chan rejoint l’intrigue (normal vu que ces films ne dépassaient jamais les 75 mn, il fallait aller à l’essentiel). Duff rend visite à son vieil ami Charlie et lui révèle qu’il poursuit un meurtrier qui s’est caché parmi les passagers d’une croisière à travers le monde. Mais cette escale sera la dernière car Duff est assassiné par le mystérieux tueur. Charlie Chan reprend alors l’enquête…suivi par son fils Jimmy qui ne peut s’empêcher d’imposer ses services à son illustre géniteur…

unnamed

Un tueur qui signe ses crimes avec 30 pièces d’argent (symbole de la traîtrise), un bateau rempli de suspects (autre lieu bien adapté à la mécanique du whodunit)…pour son cinquième et dernier Charlie Chan, le réalisateur Eugene Forde a mis en boîte un bon petit suspense avec les habituelles touches humoristiques amenées par le fils N°2 (et aussi certains des passagers) et une révélation finale en deux temps un brin théâtrale qui réserve tout de même de sympathiques rebondissements.

Il y a de très bons seconds rôles dans ce 24ème Charlie Chan : Lionel Atwill (Le Fils de Frankenstein), qui avait déjà campé un autre personnage dans Charlie Chan au Panama; Leo G. Carroll (Tarantula), qui fait lui aussi partie de ces acteurs apparus dans plusieurs Charlie Chan puisqu’il était au générique de Dans la cité obscurcie et Charles Middleton, que j’ai eu un petit peu de mal à reconnaître sans son maquillage de l’Empereur Ming dans les serials Flash Gordon.

1 J'aime