EXTRA SANGSUES (Fred Dekker)

MV5BNTQyMWNhYTQtMzgwYi00MTdhLTk1M2QtNDJmOWM1YjY4MDdhXkEyXkFqcGdeQXVyMTQxNzMzNDI@.V1_FMjpg_UX1000

REALISATEUR & SCENARISTE

Fred Dekker

DISTRIBUTION

Tom Atkins, Jason Lively, Steve Marshall, Jill Whitlow…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur/science-fiction/comédie
Titre original : Night of the Creeps
Année de production : 1986

À bord d’un vaisseau spatial, deux aliens à l’apparence croquignolette tentent d’empêcher un troisième d’éjecter dans l’espace une capsule contenant les résultats d’une expérience extrêmement dangereuse. Peine perdue : l’extraterrestre renégat arrive à se débarrasser de la fiole. Cette scène d’ouverture est en couleurs…et pour la suivante, l’image passe en N&B. Nous sommes en 1959 et deux adolescents admirent les étoiles en écoutant les Platters. L’une d’entre elles se rapproche un peu trop…c’est bien évidemment la fameuse capsule. Prenant la chose pour un météore, le garçon se rend sur les lieux pour y jeter un oeil, ce qui n’enchante guère sa petite amie. Et elle a bien raison…car à peine arrivé sur les lieux du crash, son rendez-vous est attaqué par une énorme sangsue qui se jette dans sa bouche…

Fondu de films d’horreur et de S.F., Fred Dekker (The Monster Squad), qui réalisait ici son premier long métrage après avoir signé l’histoire de House, connaît ses classiques sur le bout des doigts et restitue assez habilement l’atmosphère des séries B de S.F. des années 50 à la Météore de la Nuit. La couleur revient quand le récit bascule dans le présent pour devenir un teen movie. Pour séduire la belle Cynthia, le timide Chris pense qu’il doit d’abord intégrer une confrérie. Avec son meilleur ami J.C., il passe un test qui consiste à dérober un cadavre à la morgue. Par hasard, les deux potes pénètrent dans un laboratoire où est conservé un corps cryogénisé…l’adolescent de 1959 !

MV5BMDIzMGEwNjQtZjg1ZS00NGQyLThkN2MtZjgyMTFiYjVlYzdjXkEyXkFqcGdeQXVyMjUyNDk2ODc@.V1_FMjpg_UX1000

Chris et J.C. sortent le bonhomme de son caisson. Grosse erreur : tel un zombie, le « mort » se dirige vers la sororité où se trouvait sa petite amie 27 ans plus tôt. Alors, sa tête éclate, libérant de nombreuses sangsues, parasites extraterrestres qui pénètrent les corps pour mieux les contrôler. À partir de là, Fred Dekker (avec l’aide non-créditée de son pote Shane Black au scénario) continue de mélanger les genres (il y a du slasher, de l’invasion alien, du zombie, de la comédie…) et joue avec tous les clichés possibles tout en évitant le piège de la parodie.

L’aspect « hommage » passe aussi par des personnages nommés d’après des réalisateurs familiers des genres abordés (Romero, Hooper, Cronenberg, John Landis, Sam Raimi, Steve Miner…). Dans le rôle du détective Cameron, Tom Atkins (Fog, Halloween III…) vole aisément la vedette aux jeunes comédiens. En flic hanté par un drame de son passé, Atkins livre une solide composition et se réserve les meilleurs dialogues (dont une réplique reprise en accroche sur l’affiche). Et on retrouve aussi ce bon vieux Dick Miller, acteur fétiche de Roger Corman et Joe Dante, dans une courte apparition.

MV5BMGQ3MWY1MWQtMzdlNy00OTNjLThiY2EtM2U5ODMwMTM5NTI2XkEyXkFqcGdeQXVyMjUyNDk2ODc@.V1_FMjpg_UX1000

Le sujet aurait mérité un peu plus de folie dans son traitement et le rythme n’est pas toujours assuré mais pour une première réalisation, Extra Sangsues (Night of the Creeps en V.O.) est pas mal du tout. Du bon bis, gore et fun, avec quelques idées bien délirantes, des trucages efficaces malgré les faibles moyens et comme point culminant, l’assaut de la sororité par les chevaliers servants de ces demoiselles, tous zombifiés par les sangsues de l’espace.

À la fin des années 80, Fred Dekker s’est dont fait remarquer avec Extra Sangsues et The Monster Squad. Ces deux sympathiques séries B n’ont pas déplacé les foules mais elles ont acquis un petit statut culte avec les années. Mais Dekker n’a pas confirmé puisqu’il n’a plus tourné pour le grand écran après la débâcle de son premier gros film de studio, un certain RoboCop 3.

2 « J'aime »

Tu l’as vu comment ?

Sur un site de streaming pour celui-là…

Un personnage suffisamment mémorable (« Thrill me ! ») pour bénéficier de sa propre action figure (Atkins en est fier, en plus de garder de bons souvenirs du tournage du film) :

Tom-Atkins-NECA-Figure-1

Oui, je regarde en ce moment un très bon docu sur le cinéma d’horreur des années 80 sur Ciné + (un film de plus de 4h coupé en 4 épisodes, je mate le dernier ce soir) et c’est justement le témoignage de Tom Atkins qui m’a décidé à chercher le film que je connaissais depuis longtemps sans avoir pu le voir…

Voilà ! Je ne l’ai jamais vu, alors que le film suscitait à une époque un certain fantasme (que je ne saurais expliquer) . Du coup, il reste toujours un inédit qu’il faudra bien un jour que je vois !! :grin: