JOUR-J : À L'ASSAUT DE LA FORTERESSE EUROPE (collectif)

Voici un petit spotlight sur un album sorti aux éditions Pierre de Taillac.
Il s’agit de la traduction en français d’un recueil d’histoires publiées dans Commando, un magazine de kiosque qui existe depuis une cinquantaine d’années en Angleterre, et qui a vu passer des talents comme Pratt, De La Fuente, Ortiz et une tripotée d’autres… Il existe plein de compils de ces récits (j’en ai pour ma part deux…), et pour vous donner un ordre d’idée, vous pouvez aussi lire ou relire le recueil WWII Histoires de guerre, qui compile les histoires que Hugo Pratt a signé pour le marché anglais.
Des histoires assez rentre-dedans, assez militaristes, on est loin de Krigstein ou de Kanigher, quoi… Mais graphiquement, ça pulse bien.

61gdQv3FjVL.SX342

D-Day, A l’assaut de la forteresse Europe !

Les 12 meilleures histoires du comics britannique culte Commando

Juin 1944, les Alliés s’apprêtent à lancer l’opération Overlord sur la Normandie afin d’ouvrir une tête de pont pour les forces de libération. Pour réussir cette mission, les armées britannique et américaine engagent leurs meilleurs hommes : les Commandos.

Spécialistes des missions les plus périlleuses, ces hommes s’attaquent à la « forteresse Europe » défendue par les troupes de Hitler. Experts en sabotage, ils sont envoyés en éclaireurs derrière les lignes ennemies pour détruire les cibles stratégiques. Seuls, ils devront faire face à la résistance acharnée des troupes allemandes et tenir jusqu’à l’arrivée des renforts.

Une BD culte qui plaira autant aux passionnées de comics qu’aux amateurs d’histoire militaire.

Parution : mai 2013
Rayon : Bande dessinée
EAN : 978-2-36445-020-2
Format : 17,3 x 22,4 cm
Nombre de pages : 800
Couverture : brochée avec rabats
24 euros

Et donc, si j’en parle, c’est parce que c’est un éditeur qui n’est pas spécialisé BD et qui s’intéresse au marché anglais (ça change de la foire d’empoigne pour savoir qui publiera en France les aventures des super-slips), et aussi parce que j’ai eu le plaisir d’écrire pour eux une préface.
Travailler sur ce texte m’a permis de me replonger dans la BD anglaise (qu’on connaît fort mal, avouons-le), et aussi dans cette tradition de la BD populaire en noir & blanc. Assez intéressant, on découvre tout un pan de la culture BD, qui éclaire d’une autre lumière la vague de BD contestataire qui a fleuri à la fin des années 1970 et au début des années 1980 en Angleterre.
Commando, c’est un peu l’autre versant de la montagne, pour ceux qui ne jurent que par Warrior ou 2000 AD.

Jim

Cité sur le site des Éditions Pierre de Taillac parmi les meilleures ventes du catalogue, j’ai appris ce matin par l’éditeur lui-même que D-Day allait être réédité.
Cette fois-ci sous une nouvelle couverture (empruntant un visuel en peinture qui, selon moi, vient d’un Commando anglais, directement) mais aussi un nouveau titre : l’album est rebaptisé Jour-J, pas D-Day (ouf…).

51-OrBhcuEL.SY445

Vous remarquerez également que, outre la couverture plus chamarrée par la force des choses, le logo utilisé est celui du Commando anglais.

Du changement de titre, je conclus que l’éditeur cherche à s’adresser à un public plus large (un « grand public » ??? :wink: ). Bah oui, par chez moi, en Normandie, à quarante bornes des plages du Débarquement, on dit « Jour-J », pas « D-Day »…
Du changement de couverture ornée d’un logo connu, je dirais que l’éditeur cherche également à parler au lectorat BD et aux libraires spécialisés, sans doute afin de sortir le bouquin des librairies d’histoire ou de musées où il semble déjà avoir fait un bon score.

Moi, je dis tant mieux : ça récompense cette petite initiative dont je craignais qu’elle ne soit passée inaperçue. Apparemment, non. Tant mieux.

Jim

L’éditeur m’a envoyé un exemplaire de cette réédition. Assez chouette, j’aime bien. Et je profite de l’occasion pour préciser que le format est un peu plus grand (identique aux recueils de Commando de chez Carlton Books, sous le label « Seven Oaks »), donc les dessins respirent mieux (style réaliste noir et blanc vigoureux, très chouette, sans doute par des dessinateurs espagnols…). Qui plus est, cette édition est légèrement moins chère que la précédente, raison de plus pour rattraper son retard, d’autant que la couverture est plus belle également.

51-OrBhcuEL.SY445

Jim

faut que je le choppe

C’est un bon petit bouquin (avec une préface formidable, tu t’en doutes). Il y a une perspective “histoire de la BD”, en plus de la dimension “grande histoire”, qui est intéressante.
Dans ma région, directement concernée par le sujet, on le trouve chez plein de libraires, les commémorations du Débarquement aidant bien à la promotion.

Jim

Je ne savais pas trop où mettre ça, mais voici un article de saison de la part Jean-Marc sur le blog du Monde :
bandedessinee.blog.lemonde.fr/20 … re-partie/

Deuxième partie de ce « mini-dossier » sur les comics de guerre, à lire ici. On y parle plus précisément de Commando, mais aussi de Commando.

Jim

Je crois que ça parle de Commando. pas sûr, mais je crois …

Jim

Didier Pasamonik avait signé en 2013 un petit article sur la premier édition de l’album.

Jim