VENDREDI 13 (Sean S. Cunningham)

MV5BNWMxYTYzYWQtNGZmNy00MTg5LTk1N2MtNzQ5NjQxYjQ5NTJhXkEyXkFqcGdeQXVyMTQxNzMzNDI@.V1_FMjpg_UX1000

REALISATEUR

Sean S. Cunningham

SCENARISTE

Victor Miller

DISTRIBUTION

Long métrage américain
Genre : horreur
Titre original : Friday the 13th
Année de production : 1980

Ki Ki Ki…Ma Ma Ma…

En 1957, Jason (ou Jackie dans la version française…en ce temps-là, il arrivait encore que les prénoms soient « francisés »…n’est-ce pas, Michel Meyer ?) Voorhees, un enfant au visage difforme, meurt dans l’indifférence générale en se noyant au camp de Crystal Lake. L’année suivante, deux moniteurs qui s’étaient écartés de leur groupe pour s’offrir un peu de bon temps sont assassinés. Depuis, Crystal Lake se traîne une sale réputation dans la région. Le camp est resté abandonné jusqu’à son rachat à la fin des années 70. Les nouveaux monos se rassemblent pour préparer le camp pour les prochaines vacances d’été. Nous sommes le vendredi 13…et une présence rôde dans les environs…

Au début des seventies, les premiers pas de Sean S. Cunningham dans le monde du cinéma se font sous la bannière de la sexploitation. C’est là qu’il rencontre Wes Craven. Les deux hommes deviennent amis et Cunningham produit les deux premiers longs métrages de Craven, le film d’horreur La Dernière Maison sur la Gauche et le porno The Fireworks Woman. Sean Cunningham est ensuite passé progressivement au mainstream avec des comédies qui ont fait un flop. Sa carrière au point mort et ses finances au plus bas, il décida alors de développer un film d’horreur à petit budget pour surfer sur le succès du Halloween de John Carpenter.

MV5BYjI2YTM4NzYtOTc5Yi00OTczLWEzMGItYjU2MTAyNGY0YzM5XkEyXkFqcGdeQXVyMjQ3NDc5MzY@.V1_FMjpg_UX1000

Cunningham a testé le potentiel du titre Friday the 13th en plaçant une publicité dans le magazine Variety avant même que le scénario signé par son collaborateur régulier Victor Miller (l’auteur de ses comédies Manny’s Orphans et Here come the tigers) soit écrit. Miller a suivi une structure de slasher ultra-basique : les protagonistes (campés par des jeunes acteurs aussi agréables à regarder qu’inconnus et surtout peu onéreux…seul Kevin Bacon se fera un nom par la suite) sont rapidement présentés à travers une suite de saynètes qui permettent de se faire une petite idée sur leurs personnalités sans avoir besoin de creuser la caractérisation. Car après tout, il n’y a pas le temps pour cela puisqu’à l’exception de l’une d’entre eux, ils sont destinés à périr atrocement sous les coups du meurtrier de Crystal Lake…

La première heure est routinière et la plupart du temps, Sean S. Cunningham ne se distingue pas vraiment par sa réalisation (c’est le moins qu’on puisse dire)…mais l’emploi de la vue subjective et les trucages de Tom Savini sont tout de même à l’origine de scènes-chocs visuellement assez accrocheuses (comme celle de la mort du personnage de Kevin Bacon). Le dernier acte permet de secouer un peu tout ça avec l’apparition du tueur…ou plutôt de la tueuse, Pamela Voorhees, la mère de Jason/Jackie, devenue complètement folle depuis la mort de son unique enfant. Il y a quelque chose d’un « Norman Bates à l’envers » dans ce rôle tenu par une Betsy Palmer qui n’a accepté de participer au film que parce qu’elle avait besoin d’argent pour une nouvelle voiture et dont l’interprétation hallucinée apporte une énergie qui manquait jusque là.

MV5BNjUxOTc3M2UtZDczZS00YjgzLThlNjctMDU2ZjNkOGE5ZmZmXkEyXkFqcGdeQXVyNjQ4ODE4MzQ@.V1_FMjpg_UX1000

L’affrontement entre la maman chtarbée et la final girl apporte une touche d’action bienvenue au final avant une scène onirique célèbre qui poussera les producteurs à poursuivre la saga avec un Jason « ressuscité » contre l’avis de Sean Cunningham et Victor Miller qui trouvèrent l’idée stupide. Mais la logique des billets verts l’a emporté : tourné pour 550.000 dollars, Vendredi 13 en a récolté presque 60 millions. Pour les décideurs, la recette était donc simple, les spectateurs voulaient un Jason qui n’a cessé de revenir tout au long d’une très longue franchise, adoptant son look iconique à partir du troisième long métrage, Meurtres en 3 Dimensions en 1982.

Sean S. Cunningham s’est éloigné de Vendredi 13 après ce premier volet mais il n’a plus jamais connu le succès en tant que réalisateur. Ne pouvant s’extirper de l’ombre de Jason, il a fini par faire son retour sur la saga en tant que producteur à partir de Jason va en enfer en 1993 (et c’est lui qui a eu l’idée du crossover avec Freddy Krueger, la création de son pote Wes Craven).

1 « J'aime »

Francesco Francavilla :

friday13bg

Francesco Francavilla :

EXs8eblWoAE594w

Jason Edmiston :

b40bff23e4e5b5a1dd769abd51849e9b

Lesniewski

image

(déjà posté par nemo ailleurs)