DANSE MACABRE (Antonio Margheriti)


(Le Doc) #1

5771598521_0ffdc60bce_b

REALISATEUR

Antonio Margheriti

SCENARISTES

Sergio Corbucci et Giovanni Grimaldi

DISTRIBUTION

Barbara Steele, Georges Rivière, Margrete Robsahm, Arturo Dominici…

INFOS

Long métrage italien/français
Genre : horreur
Titre original : Danza Macabra
Année de production : 1964

Prétendument basé sur les écrits de Edgar Allan Poe (Poe est bien un personnage du film, mais l’histoire n’est pas une adaptation), Danse Macabre était à l’origine un projet développé par Sergio Corbucci (futur réalisateur de Django et du Le Grand Silence) pour capitaliser sur le succès grandissant de l’horreur gothique et sur la popularité de l’une des stars du genre, la troublante Barbara Steele (Le Masque du Démon de Mario Bava, L’Effroyable Secret du Dr Hichcock de Riccardo Freda, La Chambre des Tortures de Roger Corman…). Avec son complice Giovanni Grimaldi, Sergio Corbucci a écrit son scénario pour qu’il prenne place dans des décors déjà construits, ceux de la comédie en costumes Il Monaco di Monza qu’il venait de terminer (avec la légende de la comédie italienne Toto). Une astuce qui permettait de réduire les coûts de la production et dont était notamment coutumier Roger Corman, dont le cycle de Poe est l’une des inspirations de cette Danse Macabre

Sergio Corbucci a débuté le tournage de Danse Macabre, avant de devoir passer la main au bout de quelques jours. En effet, il enchaînait les projets à l’époque et des problèmes d’emploi du temps avec les productions des westerns Massacre au Grand Canyon et L’Homme du Minnesota l’ont conduit à laisser son fauteuil de réalisateur. Corbucci a alors choisi Antonio Margheriti pour le remplacer. Antonio Margheriti était alors dans les premières années de sa carrière (Danse Macabre était son 9ème film en 6 ans…et il a 5 autres réalisations créditées en 1964) et il s’était déjà illustré dans le genre horrifique l’année précédente avec La Vierge de Nuremberg (avec Christopher Lee). Comme souvent dans une filmographie qui l’a vu arpenter tous les recoins du cinéma d’exploitation italien, Antonio Margheriti a signé le film sous son pseudonyme américanisé de Anthony M. Dawson.

Antonio Margheriti a eu peu de temps pour terminer le tournage (environ 15 jours), mais ce rush ne signifie pas que la production a été bâclée pour autant. La photographie est soignée et la direction artistique a bien adapté les décors de Il Monaco Di Monza à l’ambiance requise par le scénario de Corbucci et Grimaldi. Et l’ambiance est l’élément le plus important de cette cauchemardesque promenade nocturne dans une demeure au lourd passé (quitte à ce que le rythme soit un brin inégal).

Alan Foster, un journaliste anglais (incarné par George Rivière, français à la carrière internationale), rencontre Edgar Allan Poe dans une taverne. Foster se montre sceptique face aux histoires macabres de l’écrivain et il accepte la proposition d’un aristocrate de passer la nuit dans un château qui est réputé hanté. Le journaliste voit dans ce pari un bon sujet pour un article…mais ses croyances vont être irrémédiablement bouleversées…

Au fur et à mesure de l’avancée d’une soirée qui semble hors du temps, où les auteurs jouent constamment avec les perceptions (de manière plus ou moins efficace), Alan Foster fera des rencontres dont il ne saisira pas tout de suite la nature fantomatique. Le personnage joué par Barbara Steele est l’objet de toutes les convoitises dans une danse macabre où le désir côtoie la mort, avec un petit côté sulfureux pour l’époque (beaucoup moins maintenant). Ce terme de “Danse Macabre” est particulièrement bien choisi pour la scène de la chambre à coucher, fascinante chorégraphie morbide qui mène à la folie.

Dans Danse Macabre, Edgar Allan Poe, interprété par Silvano Tranquili, apparaît au début et à la fin du film et prétend que ses histoires sont en fait la transposition de faits réels. Et il compte bien s’inspirer de l’aventure nocturne de Alan Foster comme source d’inspiration…

À noter que Antonio Margheriti a revisité l’univers de Danse Macabre en réalisant un remake en couleurs en 1971. Dans Les Fantômes de Hurlevent, Michèle “Angélique” Mercier a repris le rôle de Barbara Steele, Anthony Franciosa est Alan Foster et Edgar Allan Poe est joué par ce grand malade de Klaus Kinski !

V1


PULSIONS CANNIBALES (Antonio Margheriti)