DOLLS - LES POUPEES (Stuart Gordon)

stuart-gordon
charles-band

(Le Doc) #1

a0l8yXj6vaExhu9NDcbEZBURIHU

REALISATEUR

Stuart Gordon

SCENARISTE

Ed Naha

DISTRIBUTION

Ian Patrick Williams, Carolyn Purdy-Gordon, Carrie Lorraine, Guy Rolfe, Stephen Lee…

INFOS

Long métrage américain/italien
Genre : horreur
Année de production : 1987

Elles parlent. Elles marchent. Elles tuent.

Par une nuit noire et orageuse, deux groupes (un couple et leur fille, un automobiliste et deux autostoppeuses) trouvent refuge dans un manoir habité par un créateur de poupées et son épouse. Une vieille maison qui cache de sombres secrets qui seront révélés au cours d’une très longue nuit…

Les poupées tueuses ont toujours été l’un des éléments principaux des séries B de Charles Band. Il y a bien sûr la franchise des Puppet Master , la plus longue à ce jour avec 11 films, un crossover avec les Demonic Toys et un reboot à venir. Les Demonic Toys ont eu également leur propre long métrage dédié (Jouets Démoniaques en version française), et ils ont affronté Brick Bardo, le flic de l’espace qui ne mesure plus que quelques centimètres sur Terre, dans Dollman vs Demonic Toys.

Et tout a commencé avec Dolls de Stuart Gordon en 1987…

Dolls-1

Dans la filmographie de Stuart Gordon, Dolls arrive en troisième position, après les lovecraftiens Re-Animator et From Beyond - Aux Portes de l’Au-delà qui demeurent ses meilleurs films. Mais en fait, Dolls a été tourné avant From Beyond et est sorti un an après le temps de peaufiner les effets spéciaux.
On retrouve aux commandes de Dolls le trio constitué de Stuart Gordon à la réalisation, Ed Naha au scénario et Brian Yuzna à la production. Les trois compères se sont écartés de la vision originelle de Charles Band, qui leur avait commandé un film d’horreur beaucoup plus violent que le résultat final (il y a du gore dans Dolls mais sans verser dans la surenchère…d’ailleurs, certaines scènes plus explicites furent tournées avant d’être coupées au montage).

Car Dolls est avant tout un conte de fées cruel, à l’humour noir et à la moralité clairement établie. La caractérisation fait que l’on se doute très bien quels seront les personnages qui périront sous les assauts des poupées. Mais ici, ce manque de surprises ne joue pas contre le métrage (qui dure 77 minutes et pas une de trop), tant Stuart Gordon a su créer une atmosphère envoûtante. Le décor de la maison est superbe, très bien exploité et place les protagonistes dans une véritable maison de poupées géante. Le travail sur les sons, les ombres et les lumières participe à l’habile construction d’un suspense qui monte efficacement en puissance, au rythme de scènes chocs percutantes et de révélations inquiétantes sur la véritable nature des mini-psychopathes.

téléchargement

Animées par le spécialiste des effets spéciaux John Carl Buechler, qui a mêlé avec talent animation image par image et techniques de marionnettiste traditionnelles (avec un chouïa de fond vert), les poupées sont bien entendu les véritables stars de Dolls. Leurs mouvements fluides et leur expressivité renforcent l’aspect surnaturel du récit et rendent croustillantes chacune de leurs apparitions.

À noter que le comédien britannique Guy Rolfe, qui joue Gabriel Hartwicke, le maître des lieux, a incarné ensuite un autre célèbre créateur de poupées des productions Charles Band : André Toulon dans Puppet Master III, IV, V et VII !


RE-ANIMATOR II : LA FIANCEE DE RE-ANIMATOR (Brian Yuzna)
SOCIETY (Brian Yuzna)
CHERIE, J'AI RETRECI LES GOSSES (Joe Johnston)
STEPHEN KING au ciné et à la TV