RE-ANIMATOR (Stuart Gordon)

REALISATEUR

Stuart Gordon

SCENARISTES

Dennis Paoli, William Norris et Stuart Gordon, d’après une nouvelle de H.P. Lovecraft

DISTRIBUTION

Jeffrey Combs, Bruce Abbott, Barbara Crampton, David Gale…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Année de production : 1985

Herbert West, réanimateur est une nouvelle de l’écrivain H.P. Lovecraft parue à l’origine sous la forme d’un feuilleton dans la revue amateur Home Brew. Peu prisée par son auteur (qui a déclaré ne l’avoir écrite que pour l’argent), elle contient tout de même quelques éléments importants de sa mythologie, comme la première mention de l’Université Miskatonic, située dans la ville fictive d’Arkham, Massachusetts.
L’histoire décrit les expériences macabres de Herbert West, le créateur d’un fluide, un “réactif”, capable de ramener les morts à la vie…mais ceux-ci deviennent alors des créatures aussi violentes qu’incontrôlables.

Au début des années 80, Stuart Gordon, qui n’avait jusque là réalisé qu’un téléfilm, s’occupait principalement de la compagnie de théâtre qu’il a fondé avec sa femme, The Organic Theater Company (petite anecdote pour les fans de comics : un certain John Ostrander y a fait ses débuts, en tant qu’acteur et scénariste). Désirant trouver une idée originale pour une production horrifique, il décida, avec ses compères Dennis Paoli et William Noris, d’adapter Herbert West, réanimateur, ce récit méconnu (à l’époque) de Lovecraft, mais les trois hommes finirent par développer leur idée sous la forme d’une série télévisée.
Convaincu par un responsable des effets spéciaux, pour qui le seul marché valable pour ce type de projet était le cinéma, Stuart Gordon rencontra alors le producteur Brian Yuzna qui accepta de le financer et de conclure un accord de distribution avec la boîte de Charles Band, Empire Pictures.

Ce fut le début d’une longue collaboration : Stuart Gordon travaillera régulièrement pour les différents studios de Charles Band (From Beyond - Aux Portes de l’au-delà, Dolls, Robot Jox…) et il co-écrira notamment Le dentiste pour Brian Yuzna, qui se chargera lui-même des deux suites de Re-animator, La Fiancée de Re-animator en 1989 et Beyond Re-animator en 2003.

Pour des questions de budget, le scénario a déplacé l’action de la nouvelle à l’époque moderne. Le film adapte donc très librement la première moitié du récit lovecraftien, en retenant tout de même plusieurs lieux et péripéties comme l’université Miskatonic, la rencontre entre Herbert West et Dan Cane (le narrateur de l’histoire, qui ne dévoile pas son nom sur le papier), et les morts suivies de réanimations des figures d’autorité, dont fait partie le doyen Halsey.
Dans la première partie, Stuart Gordon et ses scénaristes s’amusent à reprendre les codes des soap-opéras hospitaliers (le futur docteur amoureux de la fille du doyen, elle-même convoitée par le respectable…en apparence…professeur star de l’université; l’arrivée d’un nouvel étudiant brillant et narcissique qui va tout bouleverser) avant les dynamiter progressivement dans une énergique et hallucinante explosion de barbaque.

Très, très gore, Re-animator ne manque également pas d’humour…mais sans que cela tourne à la parodie et à la dédramatisation des aspects les plus horrifiques. Les différents éléments sont bien dosés et dans cet exercice, c’est l’acteur David Gale (qui joue le professeur Hill) qui s’en donne à coeur joie. Décapité, puis réanimé par un Herbert West qui s’enfonce de plus en plus dans sa folie, la tête de Hill forme un duo irrésistible avec son corps lourdaud…et le fait de ne plus avoir de corps ne l’empêche pas d’assouvir ses instincts les plus lubriques (la scène avec Barbara Crampton en tenue d’Eve est un des nombreux moments inoubliables du film).

Emmené par un excellent Jeffrey Combs, totalement habité par son rôle, Re-animator fut un succès et marqua le début d’un cycle qui vit Stuart Gordon revisiter à plusieurs reprises dans sa carrière les écrits de H.P. Lovecraft : From Beyond - Les Portes de l’au-delà en 1986, Castle Freak en 1995, Dagon en 2001 et Dreams in the witch-house, un épisode de la série télévisée anthologique Masters of Horror en 2005.

Je conserve une préférence pour “From Beyond”, bien plus dans les clous finalement de la filiation lovecraftienne, mais “Re-animator” demeure un sacré souvenir de jeunesse.
Une excellente péloche ; je ne garde par contre pas grand souvenir de la suite. Le troisième volet, un peu foutraque, me laisse un bon souvenir (la scène avec le zizi, impayable), et renouait avec l’esprit du premier de façon plutôt convaincante.

Tracks rend hommage au cinéma d’horreur à travers ses maîtres. Frousse et frissons garantis ! Au programme : 02:38 Joe Dante 03:28 Dario Argento 07:24 Alexandre Aja 09:46 William Friedkin 14:03 Bong Joon-Ho 16:40 Can Evrenol 17:16 Barbara Steele 20:29 David Cronenberg 23:37 Herschell Gordon Lewis 26:37 Eli Roth 28:27 Ruggero Deodato 30:32 Julia Ducournau 31:32 Sam Raimi 33:27 Noboru Iguchi 34:22 Hélène Cattet 34:59 Abel Ferrara 38:25 Jean Rollin 40:26 Stuart Gordon 42:44 George A. Romero 43:36 Jose Mojica Marins 46:12 Nikias Chryssos 47:01 Takao Nakano 48:16 Tobe Hooper 49:41 Shahnaz Begum 51:21 Roger Corman

1 J'aime

Grand fan du genre, Francesco Francavilla choisit chaque année un thème horrifique pour son Inktober . Le sujet du mois : les films d’horreur des années 80.

RE-ANIMATOR

1 J'aime

Ah, ce que j’aime les films d’horreur de cette période. Je sens que ce docu va me plaire (et il dure 4 heures, il y a de quoi couvrir pas mal de choses)…

2 J'aimes

En dehors des incontournables parmi les intervenants (Carpenter, Dante, Gordon/Combs/Crampton) certains acteurs/trices ont des propos digne d’intérêt sur le sujet (plus que ceux du youtubeur), notamment Alex Winter (Bill & Ted’s Excellent Adventure) et Andre Gower (The Monster Squad), visiblement de véritables fans et connaisseurs du genre.

Au tour de la SF ensuite.