GALTON & TRUMBO (Ivo Pavone, Jean-Marc Lainé / Ivo Pavone, Gérald Forton)

Je viens de recevoir par la poste un exemplaire de l’intégrale de Galton & Trumbo, une série de flic publiée par les éditions Lug il y a bien longtemps, et que Gérald Forton et moi-même avons eu l’occasion de moderniser dans la première moitié des années 2000.
C’est publié chez Rivière Blanche sous le label Hexagon Comics, qui comprend déjà de nombreux volumes reprenant le patrimoine de ce pan méconnu de la BD populaire.

Personnellement, je suis ravi de cette compilation. Parce que j’aime beaucoup les quatre épisodes que j’ai faits avec Gérald, ça a été une grande joie de travailler avec lui. Parce que ces quatre récits sont parus au format poche à l’époque, et que je les redécouvre dans un format agrandi, et c’est un enchantement. Parce que c’est l’occasion de faire découvrir à des gens qui seraient passés à côté. Et enfin parce que la couverture de Roberto Castro est franchement sympa.

Allez sur le site de l’éditeur et faites-vous une idée avec le PDF. Et furetez un peu, il y a plein d’intégrales sympas.

Les séries « Hexagon » chroniquées sur le forum :

et

Jim

Ouais, très chouettes épisodes. Publiés en rafale dans Mustang dans les derniers mois de publications des Pockets, et sous ton “pseudonyme américanisé”. :wink:

J’avais vraiment adoré l’élan que l’équipe Semic avait redonné aux Pockets à l’époque. Des rééditions certes, mais aussi tout plein de nouveautés et des éditos passionnants… vraiment, une super période !

Ouais, très chouettes épisodes. Publiés en rafale dans Mustang dans les derniers mois de publications des Pockets, et sous ton « pseudonyme américanisé ». :wink:

Ah, oui, j’avais oublié.
Truc marrant : un pote à moi, également scénariste de bande dessinée, lit un jour une des histoires que j’ai signées sous ce pseudonyme. Et il déteste. Vraiment. Il comprend bien qu’il s’agit d’un pseudo, et il me sort « Jefferson Martin London, c’est Lofficier quand il n’assume pas ce qu’il écrit ? » Bien sûr, j’éclate de rire. Et je lui explique. Silence gêné. Hahahaha.
En fait, le principe, c’est que je signais sous pseudo les histoires qui appartenaient à l’univers « Semicverse » (rebaptisé « Hexagon » depuis) et je signais sous mon nom celles qui m’appartenaient.

On s’est bien éclatés, c’est certain.

Jim

Truc marrant : un pote à moi, également scénariste de bande dessinée, lit un jour une des histoires que j’ai signées sous ce pseudonyme. Et il déteste. Vraiment. Il comprend bien qu’il s’agit d’un pseudo, et il me sort « Jefferson Martin London, c’est Lofficier quand il n’assume pas ce qu’il écrit ? » Bien sûr, j’éclate de rire. Et je lui explique. Silence gêné. Hahahaha.
En fait, le principe, c’est que je signais sous pseudo les histoires qui appartenaient à l’univers « Semicverse » (rebaptisé « Hexagon » depuis) et je signais sous mon nom celles qui m’appartenaient.

Héhéhé…excellent.

Je dois avouer qu’au début, c’était surtout tes dessins que je n’aimais pas…enfin, ceux de « Jefferson Martin London » (je ne garde pas un excellent souvenir des pages de la rencontre Ozark/Zembla, si tu vois ce que je veux dire).
Et puis il y a eu les histoires courtes réalisées pour la rubrique Créa-Zone (dont certaines écrites par Nikolavitch, comme Gun Club), et là c’était le jour et la nuit. Donc oui, en tant que dessinateur, je préfère ton travail sur ces petits récits…

J’avais vraiment adoré **l’élan **que l’équipe Semic avait redonné aux Pockets à l’époque. Des rééditions certes, mais aussi tout plein de nouveautés et des éditos passionnants… vraiment, une super période ![

Je suis bien d’accord avec toi compadre.

Moi non plus.

Moi non plus.

Moi aussi.

Jim

Je viens d’envoyer trois tomes de la collection d’intégrales publiée par Hexagon Comics, à Laurent Zimny. Tout content, il m’a envoyé une photo du colis une fois ouvert, et je ne résiste pas au plaisir de partager l’image.

Trois tomes qui contiennent certains de mes travaux datant de la période Semic, soit d’une bonne quinzaine d’années.
Dans Galton & Trumbo, je mets en scène les fils des personnages de la vieille série, et c’est Gérald Forton qui illustre. Oui, le dessinateur de tas de séries dans Télé-Junior, qui a aussi dessiné Arak, Jonah Hex ou Black Lightning chez DC, héhé.

Voici un petit extrait :

Dans Waki, j’ai écrit (vers 2003-2004) une « mini-série » qui sert d’épilogue à la série des années 1970, et c’est Luciano Bernasconi qui dessine, ce qui fait une continuité graphique. L’histoire a été finalisée il y a trois ans, en réalité.
Et dans Ozark, il y a tous les épisodes de la nouvelle série, dont beaucoup écrits par votre serviteur, ainsi que la série Wa-Tan-Peh, également illustrée par Bernasconi. Avec un inédit en plus, qui complète le sommaire.

Tout ceci remonte à quelques longues années, et depuis j’ai fait plein d’autres choses, mais je continue à garder une certaine fierté pour ces récits.

Jim